TÉLÉCHARGER JOURNAL EL WATAN DAUJOURDHUI PDF

TÉLÉCHARGER JOURNAL EL WATAN DAUJOURDHUI PDF

TÉLÉCHARGER JOURNAL EL WATAN DAUJOURDHUI PDF

El Watan est considéré comme le journal de référence en Algérie [2]. Son directeur, Omar Belhouchet , a reçu plusieurs prix internationaux [3] dont la Plume d'or de la liberté en [3] , récompense remise par l' Association mondiale des journaux. Le journal a été suspendu à six reprises [3] depuis [3] la dernière suspension datant de et interdit de publicité publique [3]. Suspensions, terrorisme et polémiques[ modifier modifier le code ] Le 2 janvier [5] , El Watan est suspendu pour une durée de quinze jours en raison de son article en une sur l'attentat contre la caserne de Ksar El Hirane wilaya de Laghouat ayant coûté la vie à cinq gendarmes.

Nom: journal el watan daujourdhui pdf
Format:Fichier D’archive
Version:Dernière
Licence:Libre!
Système d’exploitation: iOS. Windows XP/7/10. MacOS. Android.
Taille:52.25 MB

Les employés de premiers échelons sont exemptés de réduction du salaire de base. Nous voulons éviter de supprimer des emplois.

Nous voulons également être en mesure de relancer rapidement nos activités et services pour nos clients dès que la demande aura reprise. Au cours des dernières semaines, la compagnie aérienne a également mis en place des mesures de nettoyage et de désinfection approfondie sur tous ses avions au départ de Dubaï par mesure de précaution.

Les employés en première ligne, tels que les personnels de bord et les équipes travaillant aux aéroports, ont également reçu le soutien nécessaire pour effectuer leur travail en toute sécurité, notamment en leurs fournissant les produits désinfectants pour les mains et les masques de protection lorsque nécessaire.

Le 13 avril , Mohamed Meceffeuk, le correspondant du journal El Watan à Mostaganem et aussi journaliste du magazine Détective est assassiné par un groupe terroriste près de Chlef.

Il fait partie des journalistes algériens et trois journalistes étrangers assassinés pendant la décennie noire [7].

Leave a comment

En décembre , El Watan est suspendu pour la deuxième fois pendant quinze jours à la suite de la publication d'un article révélant que l'armée algérienne a acheté des hélicoptères français qui seront utilisés dans la lutte anti-terroriste. Cet article était en violation avec l'embargo sur l'information sécuritaire décrété par le ministère de l'Intérieur dans un arrêté adressé aux éditeurs et responsables de la presse algérienne [8].

Le 25 février , El Watan publie une enquête sur l'importation de scanners qui révèle une affaire de corruption et de dilapidation de deniers publics. Omar Belhouchet est mis sous contrôle judiciaire à la suite d'une plainte du ministère algérien de la Santé.

Dans un premier temps, en , Djillali Hadjadj auteur de l'article et Omar Belhouchet seront condamnés à payer des amendes. Mais en , ils seront finalement relaxés par la justice algérienne [8]. En avril et en mai , le quotidien est censuré à deux reprises pour avoir rapporté des massacres de citoyens pendant de la décennie noire.

En , El Watan publie une enquête de sa journaliste Salima Tlemçani concernant l'augmentation inexpliquée du nombre de décès dans une clinique de Bir Mourad Raïs Alger. L'article met en cause des valves défectueuses utilisées lors de l'anesthésie et évoque une connivence entre le directeur de la clinique et la société productrice de ces valves.

LA PRESSE ARABE – الصحف العربية ‎

Cela vaut au journal une nouvelle bataille judiciaire qui résulte par la condamnation de Salima Tlemçani à deux mois de prison avec sursis et Omar Belhouchet à une amende ferme. Confirmé en appel, ce verdict sera finalement annulé en par une grâce étatique [8].

En , Omar Belhouchet est à nouveau condamné à une amende ferme à la suite d'un article sur la démission du général Betchine et de son témoignage dans une affaire judiciaire dite l'affaire Sider [9].

La suspension la plus importante du journal est celle de septembre pendant un mois.

Elle fait suite aux révélations de la presse privée algérienne sur l'ancien général et conseiller du président Liamine Zéroual , Mohammed Betchine. Aux côtés des quotidiens Le Soir d'Algérie , La Tribune et Le Matin , El Watan reçoit un ultimatum de quarante-huit heures pour régler toutes ses créances auprès des imprimeries de l'État.