TÉLÉCHARGER MAIS OU EST DONC PASSÉ LA 7EME COMPAGNIE

TÉLÉCHARGER MAIS OU EST DONC PASSÉ LA 7EME COMPAGNIE

TÉLÉCHARGER MAIS OU EST DONC PASSÉ LA 7EME COMPAGNIE

Durant l'occupation, Lambert un commercant sans scrupules, collabore avec la gestapo francaise, tandis que sa femme cache des résistants dans la cave On a retrouvé la 7ème compagnie : Tentant de rejoindre le sud de la France, les rescapés de la 7eme compagnie sont de nouveau attrapés. Ils s'evadent une seconde fois, déguisés en officiers Impossible pas français : Parce-qu'il vient d'être touché par le chômage, Antoine Brisset cherche du travail et devient détéctive privé. Dans le cadre d'une enquête, il est obligé de se faire passer pour un industriel spécialisé dans l'import-export et

Nom: mais ou est donc passé la 7eme compagnie
Format:Fichier D’archive
Version:Nouvelle
Licence:Libre!
Système d’exploitation: iOS. Windows XP/7/10. MacOS. Android.
Taille:60.49 MB

Il en faut" que Lefebvre émet sonne comme un ultime refuge pour son amour-propre meurtri. Le moment est cruel. Et Mondy essaie vainement de justifier sa pique en invoquant l'humour, mais cela démontre l'étendue d'un certain malaise que le film s'ingénie à annihiler.

Mais où est donc passée la septième compagnie ? : film

Un film sur la revanche des petits. Une nouvelle conversation va y participer. Les trois hommes passent une première nuit à la belle étoile, ensemble, au coin d'un feu de camp et devisent gentiment de leurs situations familiales et professionnelles. Cette discussion permet à Lamoureux de réaborder sa problématique fétiche sous son angle favori, celui du bon sens, cette culture populaire qui, pour qui fait de la politique, le cataloguerait vite comme démagogue.

Mais ici, je crois Lamoureux sincère encore une fois, et cette discussion vient réellement araser les niveaux sociaux. Quand les hommes en viennent à parler des avantages et inconvénients d'être son propre patron ou simple ouvrier, ceux-ci conviennent par exemple que les ouvriers n'ont pas à assumer les responsabilités de leur entreprise, mais le débat se clôt sur la paye qui n'est évidemment pas la même. La lutte des classes selon Robert Lamoureux n'est pas plus compliquée à résumer que cela : pragmatique sans être cynique, sans doute avec cette sorte de docilité que d'autres fustigeraient mais qui prend ici tout son sens avec le caractère profondément malléable de ces trois hommes plutôt faibles.

Cette faiblesse est une autre des marottes que Lamoureux aime à traiter dans ses films. Ici surtout, le cinéaste entend en faire un sujet de rire et indirectement de fierté.

Si le film ne fait pas l'apologie de l'échec, il lui trouve au moins des excuses. C'est quand même un film qui suit les pitoyables mésaventures de trois perdants, trois losers, quelque part trois enfants paumés dans une guerre qui n'est pas la leur. Ces hommes ne sont pas destinés à tuer, ni à subir le mal.

Télécharger Sonnerie 7eme Compagnie – Générique Officiel

Ils ont même l'air très rompus à faire tout ce qu'ils peuvent pour l'éviter. Ce réflexe naturel chez ces hommes à fuir la guerre, à essayer de profiter au maximum de ce petit délai que leur offre leur grande vadrouille les fait apparaître comme des personnages très humains, lâches comme nous tous, peu concernés par cette guerre comme la plupart des français. Le film ne dit rien d'autre de cette guerre : ils montrent ceux qui appartiennent à ce que l'on va appeler la majorité silencieuse.

Ces trois-là ne sont ni collabos, ni résistants.

Services BnF

Ce sont les circonstances qui en font des héros de guerre, non leur personnalité ni leur idéologie. Lamoureux va tout de même tracer une limite à leur "sans opinion" avec le personnage de Jacques Marin.

Dans une scène plutôt bien écrite, il introduit un collabo, servile avec les allemands et totalement indifférent au sort des soldats français qui perdent la guerre. Son adhésion immédiate aux désidératas allemands va jusqu'au salut hitlérien convaincu. Certes, l'objectif principal de Lamoureux est la blague de potache, mais derrière ce paravent rigolard il permet au français de de placer ces héros sur le curseur de la "bonne France".

Il n'y a plus d'ambiguïtés possibles, ces héros sont de bons gars, aimables et le bon sens préconise au moins la non collaboration. On en revient à cette résistance passive, cette majorité silencieuse, celle que De Gaulle voulait mettre en lumière, pour la réconciliation, pour oublier la collaboration. Je ne dis pas que c'est bien ou mal, c'est comme ça et effectivement, plus rien ne peut empêcher le spectateur de se prendre d'affection pour ce groupe de pieds nickelés.

L'extraordinaire de ce film se situe aussi dans le fait qu'il parvient à rendre l'évolution de ces hommes enviable.

On est en pleine débâcle pour les militaires, les allemands avancent à marche forcée alors que les civils subissent l'exode et ces trois nigauds se transforment en boy-scouts. Je vous dis que ce sont des enfants! Coupés de leur unité, coupés du monde, enveloppés dans la quiétude de la forêt et de la nuit, ils se frayent un chemin dans ces bois, s'isolent et fabriquent une cabane en bois et fougères, prennent des lapins au collet pour se faire une petite grillade sous les étoiles et se prélassent dans l'eau rafraichissante d'un lac toute calme et paisible.

Une poésie du simple. Loin de la guerre, les spectateurs qui ont été scouts ou ont goûté aux joies des activités de la grande randonnée sauvage se remémorent avec nostalgie et émotion du temps jadis ô combien charmant où ils gambadaient youkaïdi-youkaïda et flirtaient sous le ciel noir étoilé. C'est ce sourire nostalgique et bienheureux qui barre le visage de Pierre Mondy au moment d'éteindre le feu et qu'un "vous v'nez chef?

La musique d'Henri Bourtayre très douce joue justement sur ce sentiment, cette nostalgie de feu de camp avec une mélodie portée par un harmonica délicat, presque une berceuse qui sent l'herbe, pas celle qu'on fume, celle qu'on hume. Les trois enfants s'endorment sous leurs fougères et oublient tout, notamment leurs femmes. Alors que pour Mondy sa position conjugale défaillante sera mise en exergue dans le troisième volet de la série.

Mais un inquiet "Qu'est-ce que va dire Paulette? Il est vrai que ce qui le ronge et le flétrit est bien plus son incompétence professionnelle.

C'est pas parce qu'on n'a rien a dire qu'il faut fermer sa gueule : Trois voleurs minables rivalisent d'ingeniosite pour percer le mur des toilettes de la gare de l'Est et ouvrir le coffre de la caisse de retraite de la SNCF. D'autant qu'Obélix est amoureux de Falbala Démons de midi : François, un quarantenaire chômeur, plaque tout pour partir à l'aventure Vas-y maman : Annie se révolte contre sa condition de femme au foyer et décide de travailler.

un devis, une souscription ?

Un jour, exaspérée d'être mise de côté, sa femme quitte le pays avec leur fils. Abandonnant sa première Aldo et Junior : La confrontation d'un père soixante-huitard et de son fils aux idées conservatrices. Plus beau que moi tu meurs : Un séducteur à l'accent italien tente d'échapper à la police qui le poursuit pour un crime qu'il n'a pas commis. C'est pas moi, c'est lui : Pierre Renard est le nègre de l'écrivain Georges Vallier.

Movie details:

Autour du film[ modifier modifier le code ] Le e régiment de transmissions, auquel est rattachée la 7e compagnie, n'a jamais existé. Comme dans les autres films qu'il a réalisés, Robert Lamoureux joue un rôle dans Où est passé la Septième compagnie? Le scénario situe l'action dans la forêt de Machecoul, du nom d'une forêt de Loire-Atlantique. Le film a pourtant été tourné en forêt de Fontainebleau et en région parisienne et la ligne de front de n'a pas atteint la forêt.